. . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . where ImagInatIon comes to play

Tuesday, June 24, 2008

jours de plaines - journée pleine

.
. . . . .Il fallait que je me tourne vers une autre vie, un autre pays, l’ouest.

Grand-mère était une jeune femme quand elle décida de voyager vers l'ouest pour se marier. Mais l'étonnement de son premier coucher de soleil sur la prairie Manitobaine demeura avec elle jusqu'à son dernier soupir, quatre-vingt-une années plus tard. Elle arriva au Manitoba le 1er septembre, et dès . . .

. . . . .Le 2 septembre 1920 – une belle journée. Avec du soleil comme j’en ai jamais vu! Un climat splendide, une bonne aire qu’on respire à plein poumon, comme j’en ai jamais connu. Le climat sera pour moi un bienfait, comme me l’avait dit M. le curé Roy de Ste-Rosalie. Il était en faveur de mon mariage avec Lucien, qu’il connaissait même pas.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..... . .. . . . . . . .Des journaux de Bernadette Gosselin

Je pensais à la jolie petite Québécoise qui était ma chère grand-mère en me promenant ce soir aux environs de vingt-deux heures. Entourée de montagnes, la jeune fille ne s’était pas rendue compte qu'un soleil pouvait se coucher si tard, et je sourie en marchant à la clarté ce soir.
.
. . . . .Nous nous sommes promenées ensemble ce soir, mémère. Mes pieds bien conscients de la terre sous eux, mes pensées remplies de jours de prairies, cette terre me manque déjà, même avant que je puisse me distancer d’elle . . .
.

No comments: