. . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . where ImagInatIon comes to play

Thursday, January 17, 2008

Histoires de la rivière aux rats

La rue D'eschambault, revisitée:

J'ai entendu le croassement du ouaouaron il n'y a pas une heure quand je me suis trouvée à l'étang au bout du champ appartenant à mon cousin. Il y a habite là des castors - quoique jamais je les vois - et des canards et des oiseaux de toutes espèces. Ils font leurs maisons entre les quenouilles et les roseaux du marais.

Mais moi, c'est le ouaouaron que j'écoutais, car il me fut penser à M. Touang, l'ami ouaouaron de Gabrielle Roy durant ses années à Charlevoix. Tu vois, tout près de l'étang, il y a une parcelle de terre dont mon cousin me donne permission d'édifier ma cabane d'écrivaine. J'ai déjà choisi un nom: La Charpente. Et on m'a trouvé une vieille cuisine d'été dont je n'ai qu'à déménager sur ma nouvelle terre.

Çà me tracasse tout ça...un moment joyeuse de la nouvelle, le prochain je me sens pleine de doutes...je ne me trouve pas prête à me déclarer <<écrivaine>>, à essayer de devenir une autre Gabrielle Roy comme L- me là suggeré l'autre soir. Ensuite, me trouvant seule au champ (c'est bien vrai que j'aime ma solitude), d'où viendra mon inspiration?

Je fais quoi de cette belle terre sur la prairie près de l'étang où vit paisiblement le ouaouaron? Y existe-t-il quelqu'un qui voudrait écouter mes mots, qui me laisserait leur raconter de mes histoires?....

No comments: